Nos tutelles


 

Rechercher




Accueil > Actualités

L’AFM pour reconnaître les récepteurs et ligands dans le cancer

publié le , mis à jour le

Au cours du processus métastatique, les cellules cancéreuses parviennent à passer dans le sang, puis sont transportées sur de longues distances. Proches d’un site d’invasion, elles interagissent avec la paroi en formant des liaisons de type récepteur-ligand (R-L), afin de s’ancrer pour mieux passer au travers de la paroi. Du côté de la paroi vasculaire (cellules endothéliales), la molécule ICAM-1 a été identifiée comme l’un des récepteurs.

Dans ce travail, nous identifions deux ligands (CD43 et MUC1) du côté des cellules cancéreuses, qui sont impliqués dans l’adhésion cellule-cellule. Ceci est possible grâce à l’AFM qui permet de mesurer des forces d’interaction de quelques dizaines de pN. Le nombre de liaisons est réduit fortement dès lors que l’un des deux ligands est bloqué (ou les deux), et cei est confirmé par d’autres essais classiques d’adhésion.
Il a aussi été montré que les liaisons se cassent en formant éventuellement des filaments plus ou moins longs, caractéristiques de l’un ou l’autre des ligands (Collaboration entre le LIPhy et l’IAB).

Ce travail vient d’être publié dans Biophysical Journal. Le texte intégral est aussi disponible sur HAL (après la période d’embargo).