Nos tutelles


 

Rechercher




Accueil > Actualités

La cellule vue comme un moteur liquide

publié le , mis à jour le

Les cellules vivantes, comme les muscles, exercent des forces sur leur
environnement. Bien que les mêmes molécules soient impliquées dans les deux
cas, leur organisation diffère : des sarcomères cristallins dans les muscles,
un arragnement désordonné dans les autres cellules ; les propriétés d’un solide
dans le premier cas, d’un liquide dans les second.

Cependant, nous montrons que les propriétés motrices–clé comme la vitesse maximale ou la force maximale que peuvent atteindre cellules et muscles sont déterminées par une mécanique similaire. En comparant des expériences et les prédictions d’un modèle mécanique, nous pouvons décrire et quantifier les dépense énergétiques d’une cellule qui agit sur son environnement, et expliquer ses surprenantes capacité d’adaptation et de résistance mécanique.

Ces résultat viennent d’apparaître dans la revue PNAS et ont également fait l’objet d’une communication du CNRS. Pour plus de détail, voir ici.