Nos tutelles


 

Rechercher




Accueil > Actualités

Physique des mouvements rapides chez les plantes

publié le , mis à jour le

[01-09-2014] Les plantes bougent, et pas seulement sous l’effet du vent ou de la croissance. Certaines ont mis au point au cours de leur évolution des mécanismes de mouvements propres étonnamment rapides, avec des vitesses de pointe (10 m/s) et surtout des accélérations (milliers de g) supérieures à ce qu’on peut rencontrer dans le monde animal.

Ces mécanismes fascinent les scientifiques depuis les observations de Linné et Darwin, et continuent à générer des questions sur la vitesse maximale de processus physiologiques importants comme le transport d’eau et d’ions à travers les membranes cellulaires, la modification des propriétés mécaniques de la paroi cellulaire ou les signaux associés à la mécano-perception.
Deux chercheurs du LIPhy ont contribué à un article de vulgarisation qui décrit ce phénomène.
L’article est paru dans le numéro 40 (juillet-août 2014) de la revue de la Société Française de Physique, Reflets de la physique.