Nos tutelles


 

Rechercher




Accueil > Actualités

Pile ondulée de Graphène.

publié le , mis à jour le

La valeur mesurée de la surface interne de systèmes poreux dépend de la technique d’observation employée, et des différences significatives éventuelles entre ces résultats attestent de l’existence d’inhomogenéités ou de goulots d’étranglement dans la structure des pores.

La comparaison entre les mesures de surface dans des systèmes composés d‘empilements désordonnés de graphène obtenues par l’adsorption de gaz (N2 et Ar) et par la diffusion de rayons-x aux petits angles permet de constater l’existence de régions qui sont inaccessibles ou partiellement accessibles aux molécules de gaz. Dans le graphène, les déformations naturelles des lamelles laisse entrevoir la possibilité de systèmes à nanoporosité latente modifiable par des forces externes.
Cette étude, menée en collaboration avec des chercheurs au Japon et en Hongrie, accorde une attention particulière aux pièges inhérents à la mesure des surfaces par la diffusion aux petits angles.
Ces résultats viennent d’être publiés dans la revue Langmuir.