Nos tutelles


   

   

nos reseaux sociaux


               

Rechercher




Accueil > Actualités

Génération photonique de signaux arbitraires

Comment l’optique permet de faire mieux que les générateurs de signaux électroniques

publié le

Que ce soit en optique ou en électronique, la génération de signaux se fait le plus souvent à l’aide d’un générateur de signaux arbitraires (ou AWG). Les limitations des convertisseurs numérique-analogique limitent la bande passante de ces signaux à quelques dizaines de GHz. Des techniques purement optiques utilisant des lasers large-bande (à modes bloqués) permettent de générer des signaux avec des bandes passantes bien plus importantes (plusieurs THz), mais avec des durées d’impulsion limitées à la ps.

En collaboration avec une équipe de l’INRS à Montréal, nous avons démontré une nouvelle technique de génération photonique de signaux arbitraires, qui permet, à partir d’un laser continu, et d’une électronique basse fréquence (10 MHz), de générer des signaux arbitraires ayant des durées pouvant atteindre la centaine de ns, et des bande passantes supérieures à 25 GHz (limitées par la vitesse de notre système de détection). Cette technique repose sur l’utilisation d’une boucle optique à décalage de fréquence injectée par un laser continu. Il suffit de moduler le laser d’injection par un signal qui reproduit la transformée de Fourier du signal de sortie désiré. Un effet de projection temps-fréquence permet de reproduire dans le spectre du signal de sortie, le signal temporel en entrée. Ces résultats viennent d’être publiés dans Nature Communications.

Voir en ligne : Programmable broadband optical field spectral shaping with megahertz resolution using a simple frequency shifting loop, Côme Schnébelin, José Azaña & Hugues Guillet de Chatellus, Nature Communications (2019)