Nos tutelles


 

Rechercher




Accueil > Pages personnelles > Olivier Jacquin

Recherche

publié le , mis à jour le

Depuis mon arrivée au LIPhy en septembre 2003 dans l’équipe OPTique et IMAgerie (OPTIMA), je travaille principalement sur la mise au point de méthodes d’imagerie innovantes pour le génie civil ou le biomédicale.

J’ai longtemps travaillé sur la technique d’imagerie laser à réinjection optique (LOFI) qui couple la grande précision de l’interférométrie hétérodyne à la forte sensibilité des lasers de classe B aux phénomènes de réinjection. J’ai travaillé pendant plusieurs années sur l’étude et l’amélioration du rapport signal sur bruit (SNR) afin d’atteindre cette limite du bruit de photons. Deux méthodes ont permis d’atteindre cette sensibilité ultime, en marquant les photons d’intérêt issus de la cible, adaptée pour des applications courte distance (biomédicale) et l’autre adaptée pour des applications longues distances (génie civil).

Puis, j’ai travaillé sur le couplage de la technique LOFI avec le principe de la synthèse d’ouverture bien connue dans le domaine des radars. Ce couplage a permis de faire de la réfocalisation numérique et/ou de la correction numérique d’aberrations. Nous avons ainsi réalisé un microscope confocale pouvant travailler au-delà de la distance de travail de l’objectif de microscope sans perte de résolution spatiale (microscope plénotique). J’ai également étudié l’influence dans des images LOFI du couplage dynamique intermodale lors de l’utilisation d’un laser bimode.

Ces dernières années, j’ai travaillé sur l’application de la technique LOFI à la vibrométrie de précision à hautes cadences. Nous avons montré la possibilité de mesurer des ondes acoustiques en surface avec une précision nanométrique pour des fréquences de plusieurs centaines de KHz. L’objectif est d’utiliser la technique LOFI comme détecteur d’ondes acoustiques en imagerie photoacoustique.

En effet depuis 2014, je travaille également sur la technique d’imagerie photo-acoustique qui couple les ondes optiques à des ondes acoustiques. J’ai développé d’un imageur photoacoustique dans le domaine fréquentielle adapté à l’imagerie de microvascularisation et plus précisément à la détection d’agrégat sanguin (Imagerie photoacoustique appliquée à la micro vascularisation)