Nos tutelles


   

   

nos reseaux sociaux


               

Rechercher




Accueil

1er octobre 2018: 1 événement

  • Soutenances de Thèse/HDR

    Lundi 1er octobre 14:00-16:00 -

    PhD - Côme Schnébelin

    Résumé : Analyse et génération de signaux dans les boucles optiques à décalage de fréquence - Analogie spatiale et nouveaux concepts d’auto-imagerie.


    Les techniques de génération et de traitement des signaux souffrent des limitations intrinsèques des systèmes électroniques : bande passante limitée, sensibilité aux interférences électromagnétiques, encombrement et coût. Au contraire, les systèmes optiques s’affranchissent naturellement de ces contraintes et sont potentiellement très attractifs pour la génération et le traitement des signaux. Au cours de cette thèse, nous avons étudié un système optique original utilisé pour la photonique micro-onde : les boucles à décalage de fréquence.
    Les propriétés temporelles de ces boucles présentent un parallèle frappant avec certaines propriétés de l’effet Talbot en optique spatiale. Cette dualité s’est révélée particulièrement riche au cours de ce travail, car elle nous a conduits à démontrer de nombreuses propriétés à la fois en optique temporelle dans les boucles à décalage de fréquence, mais aussi en optique spatiale dans des montages simples de diffraction.
    Nous avons ainsi mis en évidence la possibilité de calculer analogiquement la transformée de Fourier et la transformée de Fourier fractionnaire d’un signal arbitraire, avec une très bonne résolution spectrale. Ceci nous a permis de mesurer le taux de « chirp » d’un signal à modulation linéaire de fréquence, ou d’améliorer le rapport signal sur bruit de certains signaux. Nous avons également montré la possibilité de générer des trains d’impulsions avec un taux de répétition ajustable, et de faire de la mise en forme spectrale de haute résolution, en amplitude et en phase. Ce résultat permet de générer des signaux arbitraires optiques ou radiofréquences, avec des bandes passantes de plusieurs dizaines de GHz et des durées pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines de ns.
    La richesse de la dualité entre l’optique spatiale et les boucles à décalage de fréquence nous a conduits à réinterpréter un certain nombre de propriétés de l’effet Talbot (formation des images, auto-réparation des images de Talbot) et à proposer des concepts nouveaux, tels que le contrôle des images de Talbot (période et taille) ou l’amplification d’image.
    Composition du jury :

    • Marc BRUNEL, professeur, institut Foton, université de Rennes 1
    • Kévin HEGGARTY, professeur, département d’optique, télécom Bretagne
    • Anne LOUCHET-CHAUVET, chargée de recherche, laboratoire Aimé-Cotton, université Paris sud
    • Pierre PELLAT-FINET, professeur, laboratoire de mathématique, université de Bretagne sud
    • Signe SEIDELIN, maitre de conférences, Institut Néel, université Grenoble Alpes

    En savoir plus : Soutenances de Thèse/HDR